Les Manifestations de Migrants Suspendues à Tapachula Le Gouvernement Mexicain les Transfère Dans D’autres États

647

Tapachula, Chiapas; 25 novembre 2021.- Après deux jours de manifestations intenses dans la ville de quelque 10 000 migrants de diverses nationalités qui comprenaient des blocages de rues et d’autoroutes, ainsi que des attaques contre des civils, le gouvernement mexicain a accepté ce jeudi le transfert des étrangers à dix entités du pays, de poursuivre leur processus de régularisation des migrations.
Dès le matin, une délégation de fonctionnaires fédéraux et étatiques est arrivée pour expliquer à la population migrante les accords conclus.
Héctor Martínez Castuera, représentant l’Institut national des migrations (INM), s’est rendu au stade olympique, au sud de Tapachula, pour établir une table de dialogue avec les milliers de migrants, avec l’offre qu’ils seraient envoyés dans ces États, en ce moment .
Lorsque les étrangers ont appris cette nouvelle, ils se sont organisés par nationalité pour que les autorités puissent mener à bien la procédure, «tout le monde sera transféré dans des camions du lundi au vendredi», leur a indiqué le responsable.
Des protections métalliques ont été placées sur l’esplanade de ce site sportif et du personnel de la Garde nationale est arrivé pour que la journée se déroule dans l’ordre. Malgré cela, au cours de la journée, il y a eu des incidents entre les mêmes migrants qui se battaient pour des places, fatigués de plus de deux ans d’attente et de promesses non tenues.
D’autres ont commencé à sauter les clôtures, passant même par dessus des éléments de la police qui tentaient de les arrêter. Le désespoir des Haïtiens et des autres pays était si grand qu’ils sont arrivés avec tout et leurs valises, car ils pensaient qu’ils partiraient ce jeudi.
Pour beaucoup, c’était comme ça, car ils ont finalement réussi à quitter Tapachula, où le gouvernement fédéral les a maintenus bloqués pendant de nombreux mois, après n’avoir pas répondu à leur demande de leur permettre de traverser le territoire national pour rejoindre les États-Unis.
Le migrant nicaraguayen, José de la Cruz Hernández, a déclaré au journal EL ORBE qu’il devait passer les barrages routiers et annoncer qu’une nouvelle caravane allait partir pour que le gouvernement concentre son regard sur les étrangers.
«L’attente nous affectait, car c’était la nourriture et le loyer. Avant cela, beaucoup essayaient de dormir sur le sol du stade olympique», a-t-il déclaré.
Un autre migrant de Cuba, Roney Rodríguez, a indiqué qu’ils attendaient depuis plusieurs jours, mais aujourd’hui nous avons récupéré nos affaires et avons quitté Tapachula »
Avec ces transferts de migrants, selon la partie officielle, il est prévu que l’entité qui les accueille puisse délivrer des visas pour des raisons humanitaires.
Des milliers de migrants ont décidé de passer la nuit au stade olympique pour s’enrôler et participer au transfert engagé pour ce vendredi et quitter au plus vite la frontière sud du Chiapas et avancer dans leur rêve d’atteindre l’Amérique du Nord.
La Garde nationale en tenue anti-émeute reste dans le principal accès pour prendre le contrôle et empêcher les migrants arrivés tardivement de créer d’éventuels affrontements. L’ORB / M. Blanco